ARTHROSE CERVICALE

 

 

Définition

L’arthrose cervicale est une maladie provoquée par une usure affectant notamment les disques intervertébraux au niveau du cou et en relation directe avec l’âge du patient.

L’arthrose cervicale est une maladie très commune où l’aspect génétique semble également être un des composants importants d’apparition de la maladie.

Plus de 90 pour cent des personnes âgées de plus de 65 ans présentent des signes et des symptômes d'arthrose cervicale, pouvant être résolus par des traitements non chirurgicaux qui se révèlent par ailleurs souvent efficaces.

Symptômes de l’arthrose cervicale

Dans la plupart des cas, une arthrose cervicale ne provoque aucun symptôme. Toutefois, lorsque des signes ou des symptômes d'arthrose cervicale surviennent, ils ne touchent généralement que le cou, causant douleur et raideur.

Parfois, l'apparition d'une arthrose cervicale est due à un rétrécissement de l'espace aux niveaux des racines nerveuses et de la moelle épinière. En résumé, en cas de nerf pincé par ce rétrécissement, certains symptômes plus significatifs peuvent apparaitre comme :

  • Des picotements
  • Un engourdissement et/ou une faiblesse dans les bras, les mains, les jambes ou les pieds
  • Un manque de coordination
  • Des difficultés à marcher
  • Une perte urinaire
  • Une perte fécale

Consultez un médecin si vous êtes soudainement atteint d'un engourdissement, d'une faiblesse quelconque voire de pertes urinaires ou fécales.

 

Causes

Les principales causes d'arthrose cervicale sont liées à l'âge de la personne et au vieillissement des os et du cartilage constituant la colonne vertébrale et le cou. Ce vieillissement développe progressivement une usure et engendrent des changements tels que :

  • Disques déshydratés : Les disques agissent comme des coussins entre les vertèbres de votre colonne vertébrale. À l'âge de 40 ans, la plupart des disques commencent à se dessécher et à rétrécir, causant de plus en plus de contacts avec les vertèbres et donc des risques de développer une arthrose cervicale
  • Hernies : L'âge affecte les disques intervertébraux, avec l'apparition de hernies.
  • La dégénérescence : La dégénérescence d'un disque se traduit souvent par l'apparition de petites quantités dos supplémentaires, appelées éperons osseux. Ces éperons osseux peuvent parfois pincer la moelle épinière et les racines nerveuses, conduisant à développer une arthrose cervicale.
  • Etc.

Facteurs de risques

Les facteurs de risque de développer une arthrose cervicale sont :

  • L'âge : Une arthrose cervicale fait partie des conséquences normales liées au vieillissement d'une personne. Les disques vertébraux sont les principaux fautifs d'apparition d'une arthrose cervicale
  • L'emploi de la personne : Certains emplois font qu'une pression anormale est exercée sur le cou, via notamment des mouvements répétitifs, un positionnement maladroit ou le fait de pratiquer des travaux en hauteur.Tout cela augmente le risque de développer une arthrose cervicale.
  • Les blessures au cou : Le nombre de blessures au cou semble être un des facteurs déterminant dans l'augmentation du risque à développer une arthrose cervicale.
  • Les facteurs génétiques : Certaines familles ont davantage tendance à avoir des personnes atteintes d'arthrose cervicale, sans pour autant qu'il y ait une raison bien précise à cela.

 

 

Complications

La principale complication d'une arthrose cervicale est liée au pincement de nerfs ou au fait que la moelle épinière devienne gravement comprimée à la suite d'une arthrose cervicale. Des dommages peuvent être permanents.

Tests et diagnostic de l’arthrose cervicale

Pour diagnostiquer une arthrose cervicale, c'est l'amplitude du cou qui commence à être examinée lors d'un examen chez votre médecin. La douleur et la faiblesse d'amplitude du cou permettront facilement et rapidement au médecin de conclure en la présence d'une arthrose cervicale.

Puis, afin de déterminer une éventuelle pression sur les nerfs spinaux ou la moelle épinière, le médecin fera des tests quant aux réflexes du patient et vérifiera également la force de ses muscles. Des tests complémentaires, cette fois fondés sur le fait de vous regarder marcher, permettront au médecin de diagnostiquer une éventuelle compression médullaire.

Des tests d'imagerie peuvent fournir des informations pour guider le diagnostic et le traitement d'une arthrose cervicale, tels que :

  • Des radios du cou au rayons X : Une radiographie peut en effet révéler des anomalies, comme des éclats d'os, qui guident alors vers une arthrose cervicale.
  • Une tomodensitométrie : Ce test prend de nombreuses radiographies, puis en les combinant, permet de fournir des détails beaucoup plus fins que lors de simples radios aux rayons X.
  • L'imagerie par résonance magnétique (IRM) : L'IRM utilise un champ magnétique et des ondes radio permettant de produire des images en coupe des tissus osseux et mous. L'IRM peut ainsi aider à identifier des zones du corps où les nerfs peuvent être pincés.
  • Etc.

Dans certains cas, il peut être utile de réaliser des tests de la fonction nerveuse, tels que :

  • L'électromyogramme (EMG) : Ce test mesure l'activité électrique dans les nerfs. Le but d'un EMG est d'évaluer la santé des muscles et des nerfs qui les contrôlent.
  • Étude de la conduction nerveuse : Pour ce test, les électrodes sont fixées sur la peau au-dessus du nerf à étudier. Un petit "choc" est transmis par l'intermédiaire du nerf pour mesurer la force et la vitesse de l'influx nerveux.

 

Traitements

Le traitement de l'arthrose cervicale dépend de la gravité des symptômes. Le but du traitement est de soulager la douleur, aider le patient à maintenir ses activités habituelles autant que possible et prévenir le risque de blessures permanentes à la moelle épinière et aux nerfs.

Médicaments

  • Certains médicaments de type relaxants musculaires, permettent de limiter les spasmes musculaires dans le cou.
  • Certains types de médicaments contre l'épilepsie, permettent d'atténuer la douleur liée aux nerfs endommagés par une arthrose cervicale
  • Des injections de stéroïdes, dans certains cas, comme l'injection de prednisone, peut aider à soulager le patient de l'arthrose cervicale dans les zones touchées
  • Etc.

Thérapie

Un physiothérapeute peut enseigner des exercices au patient afin de l'aider à étirer et à renforcer les muscles du cou et des épaules. Certaines personnes atteintes d'arthrose cervicale peuvent bénéficier de l'utilisation des techniques de traction, ce qui peut aider à dégager plus d'espace à l'intérieur de la colonne vertébrale lorsque les racines nerveuses sont pincées.

Opération et chirurgie

Dans le cas où le traitement de l'arthrose cervicale avec des médicaments échoue et que les signes et symptômes neurologiques (faiblesse dans les bras ou les jambes) s'aggravent, la chirurgie peut alors devenir nécessaire afin de libérer plus d'espace pour la moelle épinière et les racines nerveuses.

L'intervention chirurgicale peut également consister à retirer une hernie discale ou un éperons osseux, voire à retirer une partie d'une vertèbre.

 

Les informations données sur ce site ne sauraient engager l’auteur et ne sont données qu’à titre informatif. Aussi, consultez un professionnel de la santé pour toute question concernant une arthrose cervicale.

 

Forum

N'hésitez pas à laisser un commentaire dans le forum ci-dessous pour faire partager votre expérience.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Les informations sur une arthrose cervicale peuvent intéresser vos ami(e)s

Partagez le site pour qu'eux aussi puissent en prendre connaissance